Derrière son regard au bleu azuré, son grand sourire et sa chevelure châtain se cache une femme hors normes. Outre son poste de Property Executive Development chez Alteo Properties Ltd, Stéphanie Domaingue est une athlète de haut niveau !

Elle a représenté les couleurs de Maurice en athlétisme de nombreuses fois sur la scène locale et internationale et détient toujours les records nationaux juniors et seniors dans les deux disciplines du 100 mètres haies et de l’heptathlon. Aujourd’hui, cette sportive aux multiples talents est passée de l‘athlétisme au rugby et est capitaine de l’équipe féminine des Northern Pirates. Elle fait également partie de la sélection mauricienne de rugby.

Stéphanie Domaingue est née dans les années 80 d’un père mauricien et d’une mère allemande. Elle pratique divers sports depuis son plus jeune âge, mais c’est au cours de sa scolarité au Lycée Labourdonnais qu’elle décide de s’adonner à sa passion. « Dès le début, je me suis orientée vers les haies et puis j’ai décidé de toucher à un peu toutes les disciplines » nous raconte-t-elle.

Fort de sa détermination et de son travail, elle obtient une bourse sport-études et s’envole pour Paris où elle étudie à l’Université de Paris Dauphine de 1999 à 2003.  « Mon premier hiver là-bas, j’ai eu un coup de fil de la Fédération Mauricienne me demandant si j’étais intéressée à participer au Championnat d’Afrique d’épreuves combinées. Je n’ai pas hésité ! », S’exclame-t-elle.

De-là redouble les séances d’entrainements à l’Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance (INSEP) après les heures de cours. Stéphanie décroche l’or au Championnat d’Afrique d’épreuves combinées en 1999 et l’argent aux Championnats d’Afrique d’athlétisme à l’heptathlon en 2001. Stéphanie évolue rapidement sur la scène internationale en participant, entre autres, aux Jeux des Iles de l’Ocean Indien, aux Jeux de la Francophonie et aux Jeux du Commonwealth.

Durant ses années à Paris, elle passe beaucoup de temps à s’entrainer à l’INSEP. « Mon statut de sportive de haut niveau m’a permis les deux premières années de faire un DEUG et de m’entrainer et de faire ma maîtrise en science de gestion sur 3 ans ».

En 2004, elle décide de ranger ses spikes pour se concentrer sur sa vie professionnelle. Elle retourne à Maurice et commence à travailler chez De Chazal du Mee (DCDM) dans la finance mais réalise que cela ne convient pas exactement à sa personnalité. Elle change alors de filière et s’oriente vers la coordination de projets.

Son aventure dans le ‘property’ débute en août 2006 quand elle rejoint Ciel Properties. Aujourd’hui Stéphanie s’occupe des développements chez Alteo Properties et plus axés sur Anahita.  « Je travaille en coordination avec le marketing, le légal et le département financier afin d’assurer que le projet puisse démarrer dans les meilleures conditions et de le faire passer par toutes les phases de développement. » explique-t-elle. Si les années se suivent elles ne se ressemblent pas, et Stéphanie qualifie chaque année comme un nouveau défi. « Je suis quelqu’une de très disciplinée au travail et je crois que cela m’aide beaucoup. Il faut être très organisé, surtout quand on travaille dans le domaine du luxe ».

Pour la Property Executive Development d’Alteo Properties, travailler sur Anahita est une vraie chance : « Nous avons vu le projet sortir de terre ! C’est une belle réussite, nous sommes donc très fiers d’avoir participé à ce développement qui est aujourd’hui est une référence dans le domaine des IRS à Maurice ».

En 2010, l’appel du sport refait surface… Grâce à son compagnon, elle découvre le ‘touch’ rugby et décide de s’y mettre. Avec l’aide de quelques amies, elle forme l’équipe féminine des Northern Pirates. Puis en 2014, elle passe au rugby à plaquer – plus spécifiquement au rugby à 7 (devenu sport olympique depuis 2016). Elle intègre l’équipe de Maurice de rugby à 7 et représente également le rugby féminin sur le comité de la Rugby Union Mauritius. Elle nous revient d’ailleurs du Tournoi Féminin de L’Association Rugby de L’Océan Indien qui a eu lieu du 16 au 18 mars à la Réunion ; les Mauriciennes sont retournées avec la médaille de bronze. « C’est pour des moments comme ceux-là que je continue à faire un sport de compétition » Stéphanie continue son bout de chemin sportif sur les terrains de rugby.

 

En décalé.

Comment occupes-tu ton temps à côté du sport ?

La lecture, je lis des romans policiers. Je ne suis pas du tout film ou télé ; je ne regarde la télé que pour le sport. Je préfère vraiment un bon bouquin !

Qui est ton joueur de Rugby préféré ?

Werner Kok

Ton meilleur souvenir sportif ?

En l’athlétisme c’est lorsque j’ai été championne d’Afrique d’heptathlon en Algérie. S’agissant du rugby, c’était en octobre 2015 quand l’équipe de Maurice a remporté la finale de l’Afrasia International 7s Tournament.

Tu fais quoi la veille d’un match ?

Ça dépend quel match. (Rires) Mais je vais m’assurer de bien manger.

En dehors du rugby ou de l’athlétisme, ton sport préféré ?

Le kite surf !

Si tu étais un animal ?

Un Rottweiller. (Rires)

Ton plat préféré ?

Les desserts !

Quel genre de musique écoutes-tu ?

J’aime bien la musique Pop-Rock, la musique commerciale et, de temps en temps, un peu de métal.

Tes vacances de rêve, tu les passerais où ?

Dans le sud de l’Europe, pendant l’été.

 

Elle a représenté les couleurs de Maurice en athlétisme de nombreuses fois sur la scène locale et internationale et détient toujours les records nationaux juniors et seniors dans les deux disciplines du 100 mètres haies et de l’heptathlon. Aujourd’hui, cette sportive aux multiples talents est passée de l‘athlétisme au rugby et est capitaine de l’équipe féminine des Northern Pirates. Elle fait également partie de la sélection mauricienne de rugby.

Stéphanie Domaingue est née dans les années 80 d’un père mauricien et d’une mère allemande. Elle pratique divers sports depuis son plus jeune âge, mais c’est au cours de sa scolarité au Lycée Labourdonnais qu’elle décide de s’adonner à sa passion. « Dès le début, je me suis orientée vers les haies et puis j’ai décidé de toucher à un peu toutes les disciplines » nous raconte-t-elle.

Fort de sa détermination et de son travail, elle obtient une bourse sport-études et s’envole pour Paris où elle étudie à l’Université de Paris Dauphine de 1999 à 2003.  « Mon premier hiver là-bas, j’ai eu un coup de fil de la Fédération Mauricienne me demandant si j’étais intéressée à participer au Championnat d’Afrique d’épreuves combinées. Je n’ai pas hésité ! », S’exclame-t-elle.

De-là redouble les séances d’entrainements à l’Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance (INSEP) après les heures de cours. Stéphanie décroche l’or au Championnat d’Afrique d’épreuves combinées en 1999 et l’argent aux Championnats d’Afrique d’athlétisme à l’heptathlon en 2001. Stéphanie évolue rapidement sur la scène internationale en participant, entre autres, aux Jeux des Iles de l’Ocean Indien, aux Jeux de la Francophonie et aux Jeux du Commonwealth.

Durant ses années à Paris, elle passe beaucoup de temps à s’entrainer à l’INSEP. « Mon statut de sportive de haut niveau m’a permis les deux premières années de faire un DEUG et de m’entrainer et de faire ma maîtrise en science de gestion sur 3 ans ».

En 2004, elle décide de ranger ses spikes pour se concentrer sur sa vie professionnelle. Elle retourne à Maurice et commence à travailler chez De Chazal du Mee (DCDM) dans la finance mais réalise que cela ne convient pas exactement à sa personnalité. Elle change alors de filière et s’oriente vers la coordination de projets.

Son aventure dans le ‘property’ débute en août 2006 quand elle rejoint Ciel Properties. Aujourd’hui Stéphanie s’occupe des développements chez Alteo Properties et plus axés sur Anahita.  « Je travaille en coordination avec le marketing, le légal et le département financier afin d’assurer que le projet puisse démarrer dans les meilleures conditions et de le faire passer par toutes les phases de développement. » explique-t-elle. Si les années se suivent elles ne se ressemblent pas, et Stéphanie qualifie chaque année comme un nouveau défi. « Je suis quelqu’une de très disciplinée au travail et je crois que cela m’aide beaucoup. Il faut être très organisé, surtout quand on travaille dans le domaine du luxe ».

Pour la Property Executive Development d’Alteo Properties, travailler sur Anahita est une vraie chance : « Nous avons vu le projet sortir de terre ! C’est une belle réussite, nous sommes donc très fiers d’avoir participé à ce développement qui est aujourd’hui est une référence dans le domaine des IRS à Maurice ».

En 2010, l’appel du sport refait surface… Grâce à son compagnon, elle découvre le ‘touch’ rugby et décide de s’y mettre. Avec l’aide de quelques amies, elle forme l’équipe féminine des Northern Pirates. Puis en 2014, elle passe au rugby à plaquer – plus spécifiquement au rugby à 7 (devenu sport olympique depuis 2016). Elle intègre l’équipe de Maurice de rugby à 7 et représente également le rugby féminin sur le comité de la Rugby Union Mauritius. Elle nous revient d’ailleurs du Tournoi Féminin de L’Association Rugby de L’Océan Indien qui a eu lieu du 16 au 18 mars à la Réunion ; les Mauriciennes sont retournées avec la médaille de bronze. « C’est pour des moments comme ceux-là que je continue à faire un sport de compétition » Stéphanie continue son bout de chemin sportif sur les terrains de rugby.

 

En décalé.

Comment occupes-tu ton temps à côté du sport ?

La lecture, je lis des romans policiers. Je ne suis pas du tout film ou télé ; je ne regarde la télé que pour le sport. Je préfère vraiment un bon bouquin !

Qui est ton joueur de Rugby préféré ?

Werner Kok

Ton meilleur souvenir sportif ?

En l’athlétisme c’est lorsque j’ai été championne d’Afrique d’heptathlon en Algérie. S’agissant du rugby, c’était en octobre 2015 quand l’équipe de Maurice a remporté la finale de l’Afrasia International 7s Tournament.

Tu fais quoi la veille d’un match ?

Ça dépend quel match. (Rires) Mais je vais m’assurer de bien manger.

En dehors du rugby ou de l’athlétisme, ton sport préféré ?

Le kite surf !

Si tu étais un animal ?

Un Rottweiller. (Rires)

Ton plat préféré ?

Les desserts !

Quel genre de musique écoutes-tu ?

J’aime bien la musique Pop-Rock, la musique commerciale et, de temps en temps, un peu de métal.

Tes vacances de rêve, tu les passerais où ?

Dans le sud de l’Europe, pendant l’été.

 

Suggested Articles