#YesWeKann. C’est le leitmotiv de la campagne de sensibilisation lancée par Terra et Alteo qui a pour but de présenter l’industrie cannière locale sous un autre jour : moderne, durable, résiliente et facto viable. La coupe 2022, qui a débuté il y a quelques semaines, est le moment idéal pour mettre en lumière le plein potentiel de ce secteur qui occupe toujours une place stratégique dans le paysage socio-économique de Maurice. Cette campagne au message rassembleur parle d’une « industrie aux multiples possibilités », soulignant les nouvelles technologies et les métiers de demain de ce secteur profondément ancré dans notre culture. Un secteur qu’il faut également protéger, en évitant notamment les feux dans les champs de canne…

L’industrie cannière est un socle de croissance et un moteur d’avenir. « Nous croyons en l’industrie de la canne à sucre qui a évolué de manière significative et qui adopte aujourd’hui une approche tournée vers l’avenir. À travers cette campagne, nous souhaitons faire rayonner l’industrie cannière dans son ensemble, honorer les hommes et les femmes qui la composent, montrer à la jeune génération les perspectives qu’elle recèle - aujourd’hui, des drones survolent les champs pendant que les récolteuses dotées de GPS fonctionnent en limitant l’intervention humaine. Nous souhaitons également démontrer sa précieuse contribution à l'économie mais aussi à l'environnement. L’industrie cannière peut avoir un effet multiplicateur positif sur la croissance économique de l’île et la création d’emplois, entre autres », confie Sébastien Mamet, Directeur général de Terragri Ltd.

Ce secteur a connu une évolution importante au fil des années, notamment grâce à l’adoption de nouvelles technologies. « Aujourd’hui, mécanisation, automatisation et précision sont les maîtres-mots de l’industrie. Par exemple, les usines sont équipées d’outils de mesure et de calibrage extrêmement précis afin de s’assurer de respecter les normes les plus strictes. Cette approche plus moderne est une opportunité pour nos équipes de monter en compétence, en découvrant de nouvelles technologies, mais elle montre aussi l’évolution de notre industrie qui propose aujourd’hui des métiers à haute valeur ajoutée », soutient pour sa part Arnaud d’Unienville, Chief Operations Officer – Agricultural Activities d’Alteo.

Il souligne également le lien étroit entre l’industrie cannière et le développement durable du pays, un sujet d’aujourd’hui et de demain : « Au-delà du sucre, il faut rappeler que la canne est une source d’énergie renouvelable non négligeable grâce à la bagasse, à la paille de canne et à l’éthanol. Cette industrie a donc un rôle de premier plan à jouer dans la transition énergétique de Maurice. En outre, en valorisant ces sous-produits, l’industrie cannière est un exemple d’économie circulaire dont notre pays peut être fier ».

La campagne #YesWeKann a donc pour but de souligner les divers aspects de l’industrie cannière, à travers quatre thématiques, soit la valorisation de l’industrie et de ses métiers ; l’efficience économique du secteur ; le rôle du public et des autorités dans l’épanouissement de l’industrie et la contribution de la canne dans l’énergie verte. Il s’agit également de sensibiliser la population quant aux dangers liés aux incendies dans les champs de canne.

« Ces feux ont un impact considérable tant sur l’économie que sur l’environnement et représentent un réel danger pour les habitants et les habitations aux alentours des champs de canne. En outre, la paille brûlée ne peut être récupérée pour être utilisée comme combustible dans nos centrales, réduisant ainsi la production d’énergie renouvelable, sans compter l’impact négatif sur les futures repousses » précise Sébastien Mamet. Un plaidoyer auquel s’associe également la Mauritius Police Force et  la SWAN, qui lutte avec tous les acteurs du secteur contre ces incendies.

La campagne #YesWeKann sera visible sur des panneaux d’affichage dans le nord et l’est de l’île, mais aussi via des activités dans plusieurs régions et une campagne médiatique à la radio, dans la presse écrite, et sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et accompagner cette démarche, rendez-vous sur les pages Facebook de @Terra et @AlteoLimited.

Suggested Articles