15 mai 2020, St Pierre. Alteo a publié son rapport financier pour les neuf premiers mois de l’année financière 2019-2020 ce 15 mai 2020. Les profits nets comptabilisés du groupe opérant dans les secteurs du sucre, de l’énergie et du développement foncier affichent une hausse de 70%, passant de Rs 472 millions en mars 2019 à Rs 802 millions en mars 2020. Cette hausse s’explique principalement par une bonne performance des opérations Tanzaniennes du groupe, alors que son pôle immobilier affiche aussi de bons résultats pour la période écoulée avec notamment la vente de onze villas. Néanmoins, l’impact du COVID-19 se fera sentir sur les résultats opérationnels du groupe dès le prochain exercice. 

 

« La performance de nos activités sur les neuf mois écoulés est relativement satisfaisante et montre que les stratégies que nous avons mises en place portent leurs fruits. Outre la bonne performance de nos opérations tanzaniennes, notre cluster Sucre a également bénéficié, à Maurice, d’un bon rendement de la canne et d’un meilleur prix ex-Syndicat. Néanmoins, les problèmes structurels dont souffre l’industrie sont toujours là et demandent une attention urgente de la part de nos dirigeants. Nous espérons que le rapport de la Banque mondiale, que nous attendons avec impatience, répondra aux attentes de tous les acteurs de l’industrie », précise André Bonieux, CEO du groupe Alteo.

Pour la période écoulée, le groupe affiche également un résultat d’exploitation avant intérêts, impôts et amortissement (EBITDA) sur une base normalisée de Rs 2,071 milliards, une hausse de 21% comparée à 2019 (Rs 1,715 milliards). Mais, si la performance du groupe est positive pour cet exercice, la pandémie du COVID-19 aura toutefois des conséquences pour Alteo. « La période de confinement et la fermeture des frontières résultant de la pandémie impacteront négativement toutes nos opérations à moyen et long termes. Notre hôtel, Anahita Resorts and Villas, ainsi que notre golf et tout notre pôle immobilier seront les plus touchés, malgré une reprise de la construction à Anahita suite au déconfinement. Le cluster Energie a, lui, continué ses opérations pendant le confinement mais subira l’impact d’une baisse dans la demande locale pendant la période de couvre-feu sanitaire. Finalement, au niveau de nos activités sucrières, nous terminons actuellement la préparation de l’usine, des équipements agricoles et des champs pour commencer la coupe le 15 juin prochain à Maurice. En Tanzanie, nous sommes également à l’entrecoupe et si la situation se maintient nous devrions pouvoir mener la campagne 2020 normalement, à Maurice comme ailleurs, en assurant le respect des normes sanitaires pour tous nos employés », affirme André Bonieux.

Les activités d’Alteo en Afrique de l’Est ont été très performantes pour les neuf mois écoulés grâce notamment à des prix de ventes favorables sur le marché Tanzanien. A Maurice, le secteur énergétique du groupe a, lui, enregistré des résultats mitigés notamment dus à la baisse de prix résultant de la renégociation du Power Purchase Agreement entre Alteo Energy et le Central Electricity Board.

Suggested Articles