29 septembre 2022, Saint-Pierre. La progression continue d’Alteo se poursuit, le groupe ayant publié des résultats satisfaisants pour l’année financière se terminant au 30 juin 2022, avec une hausse de ses revenus consolidés par rapport à la même période l’an dernier pour atteindre Rs 12,1 milliards. Les bénéfices avant intérêts, impôts et amortissement («Normalised EBITDA») du groupe enregistrent, eux, une hausse de 6% et atteignent Rs 3,8 milliards, un chiffre qui inclut les activités africaines du groupe qui seront comptabilisées sous une nouvelle entité à la fin du processus de restructuration enclenché l’an dernier. À Maurice, la bonne performance du cluster Immobilier a également permis une hausse significative des revenus pour ce segment.

Analysant la performance financière du groupe, Javesh Boodnah, Chief Finance Executive d’Alteo, fait ressortir que « l’année financière 2022 a été satisfaisante, démontrant ainsi la qualité de nos opérations à travers les segments et pays d’opération. Cela vient prouver le bien-fondé du projet de scission du groupe en deux entités disposant d’assises solides pour mener à bien une nouvelle vision, tant à Maurice qu’en Afrique de l’Est. À Maurice par exemple, Alteo pourra s’appuyer sur cette performance résiliente pour mettre en place une stratégie de développement immobilier d’envergure à court et à moyen terme, tout en consolidant nos opérations énergétiques et sucrières ».

En effet, c’est le segment Property d’Alteo qui a le plus contribué aux profits du groupe à Maurice, avec une hausse de revenus de Rs 698 millions par rapport à l’an dernier pour atteindre Rs 1,6 milliard à la fin de l’exercice financier. Outre la vente de terrains viabilisés et de villas par Anahita Estates Ltd, la livraison des lots issus des projets résidentiels Mont Piton 2 et Balnea 2 ont significativement contribué à cette performance. Par ailleurs, avec la réouverture des frontières et le retour des touristes, les activités de golf ont repris tandis que le taux d’occupation d’Anahita Golf and Spa Resort a également enregistré une hausse, ce qui a ainsi permis au cluster d’engranger des profits de Rs 522 millions à la fin de l’année financière 2022.

Les opérations sucrières du groupe à Maurice ont pour leur part bénéficié d’une hausse du prix du sucre sur le marché mondial, avec un prix de vente à près de Rs 17 000 la tonne (contre Rs 14 000 l’an dernier) couplé à une rémunération de Rs 3 300 la tonne de bagasse et une augmentation de la production de sucres spéciaux. Ces facteurs ont permis de contrecarrer la pression engendrée par la hausse des coûts d’opération – liée notamment à l’augmentation du prix du carburant et des fertilisants – et les conditions climatiques défavorables qui ont réduit la récolte, mais aussi le taux d’extraction de sucre, permettant au Cluster de réaliser, malgré tout, Rs 14 millions de profits à Maurice.

Les opérations africaines se portent, elles, au mieux, avec une hausse des volumes de vente en Tanzanie couplée à une hausse des prix sur le marché local entrainant des profits de Rs 1,3 milliards, soit Rs 48 millions de plus que l’an dernier. Au Kenya, la bonne tendance de ces dernières années se poursuit grâce à une amélioration de l’efficience de l’usine et, là encore, une hausse du prix moyen du sucre sur le marché local.

Suggested Articles