Le groupe Alteo œuvre à offrir aux habitants de l’est des services qui permettront de faire de cette région un lieu de vie épanouissant pour les familles qui souhaitent y habiter mais aussi pour les entrepreneurs qui recherchent le meilleur cadre pour leurs entreprises.

Dans ce contexte d’incertitude, nous assistons à une forte inflation mondiale qui impacte le prix des matériaux de construction. Comment gérez-vous la situation au niveau de la commercialisation et de la construction de vos biens immobiliers ?

Nous sommes très attentifs et inquiets quant à l’évolution des coûts de construction pour nos prochains projets et nous travaillons étroitement avec nos Quantity Surveyors pour avoir l’estimation la plus précise entre la phase de commercialisation et la phase de construction. Dans nos études de faisabilité nous devons prévoir des indices d’augmentation de hausse de prix annuelle suffisamment confortables pour gérer les éventuelles variations. Il faudra impérativement identifier des solutions en vue d’être plus compétitifs et réduire ces coûts.

De plus en plus l’on constate que l’argument du «Sea, Sun and Beach» devient obsolète pour la vente de biens immobiliers de luxe. Selon vous, quels sont les arguments que l’on pourrait mettre en avant ?

Effectivement, les caractéristiques intrinsèques de notre pays demeurent critiques pour promouvoir notre pays, à savoir, la population, le climat, les plages, la nature, etc. Par ailleurs, quand nos discussions avec les investisseurs potentiels vont au-delà du lifestyle, le cadre et l’environnement des affaires à Maurice sont des éléments clés pour eux. La politique de Maurice d’avoir une ouverture sur l’international favorisant les investissements et les affaires, est un point clé pour attirer les investisseurs étrangers. Au niveau des programmes immobiliers eux-mêmes, le groupe Alteo a axé sa philosophie autour des notions de sustainable & wellness living pour ses développements futurs. Notre ambition est de construire un environnement de vie dans la région Est qui en fera un cadre de vie le plus épanouissant possible pour les familles mauriciennes et internationales qui décideront d’y vivre mais aussi pour les entrepreneurs qui recherchent le meilleur cadre pour leurs entreprises.

 

Le groupe Alteo compte Anahita, sa marque principale d’immobilier de luxe. Quels sont les projets associés à son développement ?

Nous arrivons à la fin de la commercialisation d’Anahita, notre projet IRS dans lequel il reste actuellement une dizaine de lots disponibles. Ce sont essentiellement des terrains viabilisés mais aussi des villas en VEFA avec l’un de nos concepts architecturaux. L’acquéreur peut aussi faire appel à sa propre équipe de consultants dans le respect de notre cahier des charges. D’ici à la fin de l’année, nous allons lancer une ultime phase qui sera composée de 12 lots. Nous pensons pouvoir achever la commercialisation d’Anahita dans les deux ans qui viennent pour pouvoir nous tourner ensuite vers nos futurs projets.

Avez-vous envisagé d’autres projets immobiliers de luxe ?

Nous avons annoncé il y a quelques semaines le lancement fin 2022 - début 2023 de notre nouveau projet. Il s’agit de la smart city Anahita Beau Champ. Elle se situera le long du programme IRS et s’étendra sur 100 hectares englobant notre ancienne usine qui sera réhabilitée. L’ambition pour ce projet avec des lots d’une superficie plus réduite qu’Anahita est de conserver les mêmes standards de qualité et de confort. Nous avons décidé d’avoir un positionnement innovant pour notre smart city puisqu’elle aura une identité rurale très forte, lui donnant un caractère affirmé. Nous souhaitons en faire un lieu de vie où le bien-être sera au cœur de ce cadre de vie avec des espaces productifs agricoles ou encore récréatifs. Nous voulons offrir aux habitants de l’Est des services qui permettront de faire de cette région un lieu de vie épanouissant pour les familles y vivant ou qui souhaitent y habiter ou y investir. Nous aurons aussi une offre immobilière variée pouvant répondre aux attentes des Mauriciens, des résidents mauriciens et des investisseurs étrangers avec des terrains à bâtir, des concepts en VEFA ou encore des appartements.

Suggested Articles