Dans un entretien accordé à l’hebdomadaire Le Défi Plus, Arnaud d’Unienville, COO des activités agricoles d’Alteo revient sur la première phase du déconfinement partiel et l’impact du confinement sur la campagne sucrière 2021.

La première phase de déconfinement est entamée depuis le 1er avril. Comment se présente-t-elle au sein d’Alteo en termes d’équipes sur le terrain ?

Il faut d’abord souligner que certaines activités essentielles d’Alteo n’ont jamais arrêté malgré le confinement, notamment les poulaillers, les activités liées à la centrale thermique, le transport du charbon, l’évacuation des eaux usées ou encore la sécurité. Au niveau d’Alteo Agri, cela concernait à peu près 20 % de nos effectifs qui ont tous obtenu un Work Access Permit (WAP) dès les premiers jours du confinement et qui ont répondu positivement à notre appel. Je suis d’ailleurs très reconnaissant pour leur travail et leur dévouement.

Depuis le 1er avril, nous avons obtenu des WAP pour le reste de nos effectifs et nous sommes donc opérationnels à 100 %. Je souhaite également souligner que 65% de l’effectif d’Alteo Agri a déjà été vacciné et, chaque jour, d’autres employés se portent volontaires. Notre objectif est de dépasser la barre des 80 % d’employés vaccinés dans les prochains jours, grâce au patriotisme de nos collègues.

Quelles sont les dispositions sanitaires prises jusqu’ici afin que les activités se passent dans les meilleures conditions ?

Le protocole sanitaire de l’année dernière a été réactivé puisque nous avions déjà prévu des stocks de masques et de Hand Sanitiser, par exemple. Les mesures en place sont donc la prise de température à l’arrivée sur le site de travail, le port obligatoire du masque, la désinfection régulière des mains et la distanciation physique autant que possible. Nous nous assurons que toutes nos opérations respectent ces règles.

Faites-vous face à des difficultés dans l’obtention du Work Access Permit ?

Nous avons obtenu des WAP en fonction de nos demandes. Le processus a été bien organisé et bien structuré.

Est-ce que le confinement aura un impact dans la préparation de la campagne 2021 ?

Ce confinement a surtout causé un retard dans notre programme de replantation. Nous avons aussi noté une prolifération de mauvaises herbes  et de lianes dans nos champs, ce que nous devrons corriger dans les jours qui viennent. Cela étant dit, nous ne prévoyons pas d’impact négatif sur la campagne 2021. A ce stade, cette campagne s’annonce normale dans la région de l’est. En revanche, le Nord a enregistré un déficit hydrique ces derniers mois. Nous espérons que les conditions climatiques seront plus favorables dans les prochains mois afin de combler ce déficit en eau.

Suggested Articles