Le nouveau directeur commercial et développement de Alteo Properties annonce un plan stratégique des terres d’Alteo, un des plus importants propriétaires fonciers de Maurice, afin de définir pour l’avenir leur utilisation en contribuant à l’amélioration de l’aménagement intelligent et responsable du territoire du pays.

Vous avez récemment été nommé Directeur Commercial et Développement de Alteo Properties. Quels seront vos objectifs dans le cadre de vos nouvelles fonctions ?

Un de mes premiers objectifs sera donc de terminer la commercialisation des derniers lots et villas d’Anahita. Plus de deux-tiers du domaine a déjà trouvé preneur et nous nous focaliserons cette année sur les parcelles Nord, situées en face de l’île aux Cerfs qui ont de magnifiques vues sur la mer. Pour cette phase, nous proposons soit des villas de luxe vendues sur plan soit des terrains à bâtir viabilisés où l’acheteur pourra concevoir et construire la maison de ses rêves.

Le second objectif important sera de démarrer, avec l’aide d’une équipe dédiée, un master plan stratégique des terres d’Alteo afin de définir l’utilisation possible de ces terres, tout en prenant en compte les besoins agricoles du groupe et les évolutions du marché immobilier de l’île. Alteo étant l’un des plus importants propriétaires fonciers de Maurice, notre travail n’est pas simplement une réflexion sur des produits immobiliers à créer et vendre ; il comprend notamment une réflexion sur la façon dont le groupe peut contribuer au mieux à l’aménagement intelligent et responsable du territoire dans la région Est de Maurice tout en conservant et capitalisant sur les attributs de cette région mais aussi au développant de nouvelles infrastructures de services ou de loisirs ayant un impact positif sur la vie dans l’Est.

À la veille de célébrer ses 10 ans d’existence, Anahita demeure aujourd’hui encore l’un des développements immobiliers les plus prisés des investisseurs étrangers. Comment expliquez-vous cet attrait ?

L’attrait d’Anahita réside dans une offre résidentielle haut de gamme qui entend offrir aux propriétaires et autres résidents, un cadre de vie exceptionnel dans l’une des régions de l’île encore préservée. Outre les résidences, Anahita abrite toutes les infrastructures nécessaires afin de faciliter et divertir ceux qui y résident.

Anahita, il est vrai, a été l’un des tous premiers projets IRS de l’île. Mais contrairement aux autres projets résidentiels, Anahita a choisi, dès ses débuts, de se positionner dans un segment haut de gamme. Ce positionnement nous a permis d’attirer une clientèle rassurée par la direction donnée au projet, mais également par les prestations proposées. Le développement d’Anahita était clair et cette vision à long terme demeure un élément très important pour les investisseurs.

Il y a dix ans, était-il difficile de convaincre les investisseurs étrangers de parier sur un projet aussi ambitieux ?

Lors du lancement des IRS, il n’y avait que deux offres résidentielles tombant sous cette catégorie, à savoir Tamarina et Anahita. Ces deux projets ont connu un succès dès le départ, probablement dû en partie au contexte économique favorable d’alors. De par sa conception et son positionnement unique sur l’île, Anahita a très vite su se distinguer et attirer une clientèle exclusive. L’attrait d’Anahita résidait déjà, à ses débuts, dans son parti pris d’opter pour une occupation au sol très confortable - environ 13% sur l’ensemble du domaine ! Ce taux très faible permet aux résidents de bénéficier d’un espace et d’une qualité de vie qu’ils ne peuvent retrouver nulle part ailleurs sur l’île. L’autre attrait d’Anahita est le fait d’offrir des opportunités d’investissement sur le littoral sur un terrain en toute propriété, ce qui est plutôt exceptionnel à Maurice.

Si Anahita continue, dix ans après sa création, d’être considérée comme une véritable référence, c’est aussi grâce à ses deux hôtels 5 étoiles, le Four Seasons Mauritius et Anahita Golf & Spa Resort, mais aussi à son parcours de golf iconique de 18 trous dessiné par Ernie Els qui accueille, une année sur deux, l’un des tournois internationaux des tours européens, sud-africains et asiatiques. A quelques minutes de bateau, les résidents d’Anahita ont aussi accès à une magnifique plage aménagée à l’île aux Cerfs ainsi qu’au parcours de golf iconique dessiné par Bernard Langer. Sans oublier le gigantesque lagon de l’Est qui permet aux amoureux de la mer de sillonner toute la côte sud-est de Trou d’Eau Douce à Blue Bay en toute sérénité. C’est aussi cet environnement exceptionnel qui rend Anahita unique et qui lui permet, encore aujourd’hui, de demeurer au-dessus de la concurrence.

Quand on sait qu’aujourd’hui, la plus-value sur la revente d’un bien à Anahita varie entre 20 et 25%, les investisseurs de la première heure doivent être heureux. Ce rendement suffit-il à attirer les investisseurs en 2018 ?

Effectivement, nous proposons aux acquéreurs potentiels deux types de biens : le neuf et les reventes. Il existe plusieurs raisons derrière l’acquisition d’une propriété à Anahita. Si certains le font pour y habiter à l’année pour des raisons de lifestyle, il est vrai que d’autres y voient un investissement possible. Nous avons notamment enregistré des taux d’appréciation de 20 à 25% sur trois ans en moyenne sur les dernières reventes. Cette valorisation graduelle est sans aucun doute réconfortante pour les futurs acheteurs des parcelles nord, et certainement un élément déclencheur d’achat.

Il faut savoir qu’environ 60% des dernières acquisitions au sein d’Anahita sont le fait de propriétaires déjà existants ou de leur réseau immédiat. Si certains choisissent de vendre leur premier bien pour en acheter un deuxième, d’autres à l’instar d’investisseurs étrangers au portefeuille immobilier important, acquièrent de multiples biens immobiliers parce qu’ils estiment tout simplement qu’il s’agit d’un investissement rentable.

Anahita, à sa création, se voulait être à l’avant garde de l’immobilier de luxe à Maurice. Comment la définition même de « luxe » a-t-elle évolué ces dix dernières années ?

Le luxe se mesure aujourd’hui davantage à la qualité de vie qu’à des considérations ostentatoires. L’environnement naturel, l’espace et le sentiment d’intimité et de sérénité, le niveau de service et la chaleur humaine sont autant de facteurs qui contribuent à positionner un domaine résidentiel dans un univers prestigieux. Mais cela passe aussi par des éléments concrets comme par exemple le niveau de construction et de finition, les investissements dans l’aménagement paysager et les infrastructures, mais aussi la proximité immédiate de marques référence comme Four Seasons ou Shangri-La.

De nouveaux lots, situés au Nord du domaine, sont actuellement commercialisés. Pouvez-vous nous en dire davantage sur ces nouveaux projets ?

Alteo Properties aborde en effet une nouvelle phase du développement d’Anahita avec les parcelles situées au nord du domaine, faisant face à l’île aux Cerfs. Nous proposons trois types de biens dans ces parcelles nord : des Villas Horizons conçues par l’architecte Allister MacBeth - commercialisées sur plan entre 1,35 million d’euros à environ 3 millions d’euros-, des villas de prestige sur les lots les plus proches de la mer - proposées entre 5 millions d’euros à 15 millions d’euros en fonction des modèles et terrains - et enfin, des parcelles de terrains à bâtir qui seront commercialisées à partir du mois de mars entre 500 000 euros à 1,5 millions d’euros en fonction des tailles et des vues. La particularité de ces terrains à bâtir est qu’ils permettent aux propriétaires de personnaliser leur projet de construction et de gérer leur cout de développement en fonction de leur budget.

Pour toutes ces options, les taux d’occupation au sol restent très raisonnables afin d’offrir aux futurs résidents un cadre exceptionnel et une intimité garantie. Les propriétés qui seront érigées sur ces parcelles devront respecter un cahier des charges très strict et auront vue sur mer d’un côté et de l’autre, vue sur le parcours de golf. Etant donné leur emplacement exceptionnel, juste en face de l’île aux Cerfs, ces nouveaux quartiers feront sans aucun doute partie des plus belles adresses d’Anahita.

Une fois ces parcelles vendues, Anahita sera arrivée à maturité. Alteo envisage-t-il de développer d’autres phases ?

C’est une question à laquelle le groupe se donne le temps de la réflexion. Alteo possède des terrains tout autour d’Anahita et il est certain que nous travaillerons prochainement sur des nouveaux concepts au nord et à l’ouest d’Anahita. Pour nous aider dans le cadre de cette réflexion stratégique, Alteo a recruté un master planner. Celui-ci aidera le groupe à dégager une vision sur 25 ou 30 ans. Ce travail nous permettra de songer à l’après Anahita mais également au développement de la région Est de l’île, où Alteo possède des terres. A l’issue de ce travail, nous aurons une idée plus précise de la direction à prendre d’autant qu’Alteo demeure avant tout un groupe sucrier. Il sera donc essentiel de nous assurer que les projets futurs ne nuiront pas à l’activité première du groupe.

Outre Anahita, Alteo Properties est également engagé dans d’importants projets résidentiels dans l’est de l’île. Quels sont les développements attendus pour 2018 ?

Notre principale préoccupation en 2018 sera de finaliser ce master plan stratégique, ce qui impliquera une série d’études en consultations. Des que ce travail initial sera réalisé, nous pourrons penser à des projets de développement plus concrets. Cela dépendra aussi des améliorations prévues par le gouvernement au niveau des infrastructures routières dans L’Est. Nous savons que les autorités ont des projets très concrets pour améliorer de façon importante ces infrastructures assez rapidement. Ces développements auraient un impact positif très important pour la région et permettraient à l’ensemble des villages de L’Est de connaitre une relance économique et sociale. Si ces projets se concrétisent, Alteo a l’ambition d’être un partenaire clé pour le développement et l’amélioration de la qualité de vie dans l’Est. Dans l’immédiat, un de nos projets de référence est Mont Piton  qui entamera prochainement sa deuxième phase. Ce lotissement situé sur la colline de Piton offre des panoramas exceptionnels sur L’Est et le Nord et un cadre de vie très qualitatif et sécurisé pour les familles mauriciennes. Nous sommes très confiants que cette deuxième phase connaitre le même succès que la première.

 

Vous avez récemment été nommé Directeur Commercial et Développement de Alteo Properties. Quels seront vos objectifs dans le cadre de vos nouvelles fonctions ?

Un de mes premiers objectifs sera donc de terminer la commercialisation des derniers lots et villas d’Anahita. Plus de deux-tiers du domaine a déjà trouvé preneur et nous nous focaliserons cette année sur les parcelles Nord, situées en face de l’île aux Cerfs qui ont de magnifiques vues sur la mer. Pour cette phase, nous proposons soit des villas de luxe vendues sur plan soit des terrains à bâtir viabilisés où l’acheteur pourra concevoir et construire la maison de ses rêves.

Le second objectif important sera de démarrer, avec l’aide d’une équipe dédiée, un master plan stratégique des terres d’Alteo afin de définir l’utilisation possible de ces terres, tout en prenant en compte les besoins agricoles du groupe et les évolutions du marché immobilier de l’île. Alteo étant l’un des plus importants propriétaires fonciers de Maurice, notre travail n’est pas simplement une réflexion sur des produits immobiliers à créer et vendre ; il comprend notamment une réflexion sur la façon dont le groupe peut contribuer au mieux à l’aménagement intelligent et responsable du territoire dans la région Est de Maurice tout en conservant et capitalisant sur les attributs de cette région mais aussi au développant de nouvelles infrastructures de services ou de loisirs ayant un impact positif sur la vie dans l’Est.

À la veille de célébrer ses 10 ans d’existence, Anahita demeure aujourd’hui encore l’un des développements immobiliers les plus prisés des investisseurs étrangers. Comment expliquez-vous cet attrait ?

L’attrait d’Anahita réside dans une offre résidentielle haut de gamme qui entend offrir aux propriétaires et autres résidents, un cadre de vie exceptionnel dans l’une des régions de l’île encore préservée. Outre les résidences, Anahita abrite toutes les infrastructures nécessaires afin de faciliter et divertir ceux qui y résident.

Anahita, il est vrai, a été l’un des tous premiers projets IRS de l’île. Mais contrairement aux autres projets résidentiels, Anahita a choisi, dès ses débuts, de se positionner dans un segment haut de gamme. Ce positionnement nous a permis d’attirer une clientèle rassurée par la direction donnée au projet, mais également par les prestations proposées. Le développement d’Anahita était clair et cette vision à long terme demeure un élément très important pour les investisseurs.

Il y a dix ans, était-il difficile de convaincre les investisseurs étrangers de parier sur un projet aussi ambitieux ?

Lors du lancement des IRS, il n’y avait que deux offres résidentielles tombant sous cette catégorie, à savoir Tamarina et Anahita. Ces deux projets ont connu un succès dès le départ, probablement dû en partie au contexte économique favorable d’alors. De par sa conception et son positionnement unique sur l’île, Anahita a très vite su se distinguer et attirer une clientèle exclusive. L’attrait d’Anahita résidait déjà, à ses débuts, dans son parti pris d’opter pour une occupation au sol très confortable - environ 13% sur l’ensemble du domaine ! Ce taux très faible permet aux résidents de bénéficier d’un espace et d’une qualité de vie qu’ils ne peuvent retrouver nulle part ailleurs sur l’île. L’autre attrait d’Anahita est le fait d’offrir des opportunités d’investissement sur le littoral sur un terrain en toute propriété, ce qui est plutôt exceptionnel à Maurice.

Si Anahita continue, dix ans après sa création, d’être considérée comme une véritable référence, c’est aussi grâce à ses deux hôtels 5 étoiles, le Four Seasons Mauritius et Anahita Golf & Spa Resort, mais aussi à son parcours de golf iconique de 18 trous dessiné par Ernie Els qui accueille, une année sur deux, l’un des tournois internationaux des tours européens, sud-africains et asiatiques. A quelques minutes de bateau, les résidents d’Anahita ont aussi accès à une magnifique plage aménagée à l’île aux Cerfs ainsi qu’au parcours de golf iconique dessiné par Bernard Langer. Sans oublier le gigantesque lagon de l’Est qui permet aux amoureux de la mer de sillonner toute la côte sud-est de Trou d’Eau Douce à Blue Bay en toute sérénité. C’est aussi cet environnement exceptionnel qui rend Anahita unique et qui lui permet, encore aujourd’hui, de demeurer au-dessus de la concurrence.

Quand on sait qu’aujourd’hui, la plus-value sur la revente d’un bien à Anahita varie entre 20 et 25%, les investisseurs de la première heure doivent être heureux. Ce rendement suffit-il à attirer les investisseurs en 2018 ?

Effectivement, nous proposons aux acquéreurs potentiels deux types de biens : le neuf et les reventes. Il existe plusieurs raisons derrière l’acquisition d’une propriété à Anahita. Si certains le font pour y habiter à l’année pour des raisons de lifestyle, il est vrai que d’autres y voient un investissement possible. Nous avons notamment enregistré des taux d’appréciation de 20 à 25% sur trois ans en moyenne sur les dernières reventes. Cette valorisation graduelle est sans aucun doute réconfortante pour les futurs acheteurs des parcelles nord, et certainement un élément déclencheur d’achat.

Il faut savoir qu’environ 60% des dernières acquisitions au sein d’Anahita sont le fait de propriétaires déjà existants ou de leur réseau immédiat. Si certains choisissent de vendre leur premier bien pour en acheter un deuxième, d’autres à l’instar d’investisseurs étrangers au portefeuille immobilier important, acquièrent de multiples biens immobiliers parce qu’ils estiment tout simplement qu’il s’agit d’un investissement rentable.

Anahita, à sa création, se voulait être à l’avant garde de l’immobilier de luxe à Maurice. Comment la définition même de « luxe » a-t-elle évolué ces dix dernières années ?

Le luxe se mesure aujourd’hui davantage à la qualité de vie qu’à des considérations ostentatoires. L’environnement naturel, l’espace et le sentiment d’intimité et de sérénité, le niveau de service et la chaleur humaine sont autant de facteurs qui contribuent à positionner un domaine résidentiel dans un univers prestigieux. Mais cela passe aussi par des éléments concrets comme par exemple le niveau de construction et de finition, les investissements dans l’aménagement paysager et les infrastructures, mais aussi la proximité immédiate de marques référence comme Four Seasons ou Shangri-La.

De nouveaux lots, situés au Nord du domaine, sont actuellement commercialisés. Pouvez-vous nous en dire davantage sur ces nouveaux projets ?

Alteo Properties aborde en effet une nouvelle phase du développement d’Anahita avec les parcelles situées au nord du domaine, faisant face à l’île aux Cerfs. Nous proposons trois types de biens dans ces parcelles nord : des Villas Horizons conçues par l’architecte Allister MacBeth - commercialisées sur plan entre 1,35 million d’euros à environ 3 millions d’euros-, des villas de prestige sur les lots les plus proches de la mer - proposées entre 5 millions d’euros à 15 millions d’euros en fonction des modèles et terrains - et enfin, des parcelles de terrains à bâtir qui seront commercialisées à partir du mois de mars entre 500 000 euros à 1,5 millions d’euros en fonction des tailles et des vues. La particularité de ces terrains à bâtir est qu’ils permettent aux propriétaires de personnaliser leur projet de construction et de gérer leur cout de développement en fonction de leur budget.

Pour toutes ces options, les taux d’occupation au sol restent très raisonnables afin d’offrir aux futurs résidents un cadre exceptionnel et une intimité garantie. Les propriétés qui seront érigées sur ces parcelles devront respecter un cahier des charges très strict et auront vue sur mer d’un côté et de l’autre, vue sur le parcours de golf. Etant donné leur emplacement exceptionnel, juste en face de l’île aux Cerfs, ces nouveaux quartiers feront sans aucun doute partie des plus belles adresses d’Anahita.

Une fois ces parcelles vendues, Anahita sera arrivée à maturité. Alteo envisage-t-il de développer d’autres phases ?

C’est une question à laquelle le groupe se donne le temps de la réflexion. Alteo possède des terrains tout autour d’Anahita et il est certain que nous travaillerons prochainement sur des nouveaux concepts au nord et à l’ouest d’Anahita. Pour nous aider dans le cadre de cette réflexion stratégique, Alteo a recruté un master planner. Celui-ci aidera le groupe à dégager une vision sur 25 ou 30 ans. Ce travail nous permettra de songer à l’après Anahita mais également au développement de la région Est de l’île, où Alteo possède des terres. A l’issue de ce travail, nous aurons une idée plus précise de la direction à prendre d’autant qu’Alteo demeure avant tout un groupe sucrier. Il sera donc essentiel de nous assurer que les projets futurs ne nuiront pas à l’activité première du groupe.

Outre Anahita, Alteo Properties est également engagé dans d’importants projets résidentiels dans l’est de l’île. Quels sont les développements attendus pour 2018 ?

Notre principale préoccupation en 2018 sera de finaliser ce master plan stratégique, ce qui impliquera une série d’études en consultations. Des que ce travail initial sera réalisé, nous pourrons penser à des projets de développement plus concrets. Cela dépendra aussi des améliorations prévues par le gouvernement au niveau des infrastructures routières dans L’Est. Nous savons que les autorités ont des projets très concrets pour améliorer de façon importante ces infrastructures assez rapidement. Ces développements auraient un impact positif très important pour la région et permettraient à l’ensemble des villages de L’Est de connaitre une relance économique et sociale. Si ces projets se concrétisent, Alteo a l’ambition d’être un partenaire clé pour le développement et l’amélioration de la qualité de vie dans l’Est. Dans l’immédiat, un de nos projets de référence est Mont Piton  qui entamera prochainement sa deuxième phase. Ce lotissement situé sur la colline de Piton offre des panoramas exceptionnels sur L’Est et le Nord et un cadre de vie très qualitatif et sécurisé pour les familles mauriciennes. Nous sommes très confiants que cette deuxième phase connaitre le même succès que la première.

 

Suggested Articles